Orange Cash : le paiement mobile en France par Orange

On a beaucoup parlé sur ce blog et ailleurs des offres d’Apple, Google, Samsung, PayPal pour offrir le paiement mobile aux porteurs du monde entier. Lundi 19 octobre, un nouvel acteur s’est lancé dans la bataille, il s’agit de l’opérateur Orange et de son service Orange Cash. Sa particularité ? Il est déjà opérationnel en France !

Orange Cash a été testé pendant plus d’un an dans plusieurs villes pilotes : Caen, Lille, Strasbourg, Nice et Rennes (villes pilotes de longue date pour tester et rôder le paiement mobile, on se souvient tous de Payez Mobile) avec l’objectif d’offrir un nouveau service de paiement par mobile à ses 22 millions d’abonnés. Au cours de ces phases pilote, la société Orange s’est entourée d’acteurs reconnus du secteur : Visa, Wirecard et Oberthur Technologies pour améliorer Orange Cash avec une attention particulière portée à l’expérience utilisateur.

Plus concrètement, il s’agit d’une application mobile permettant les paiements NFC ou en ligne qui s’appuie sur un compte prépayé rechargeable via carte bancaire ou virement. Cette application permet de coupler plusieurs services : paiement, fidélité et couponing.

Qui peut utiliser ce service ?

Avant de tester ce service, je vous invite à consulter les conditions d’éligibilité fixées par Orange qui, en synthèse, sont de posséder :

  • un forfait mobile Orange, Sosh ou M6 mobile ;
  • un mobile Orange compatible NFC ;
  • une carte SIM NFC (de type N9, N8 ou L1).

Malheureusement, ce n’est pas mon cas car ni les iPhone d’Apple et ni les Nexus de Google ne sont éligibles pour le moment… Impossible de tester ou d’utiliser le service pour le moment !

Le service est disponible quel que soit le réseau de votre carte bancaire (CB, MasterCard et Visa). Orange Cash est aussi disponible en Espagne et en Pologne.

Où payer ?

Tout commerçant possédant un TPE sans contact en France est en capacité de réaliser des transactions avec le service Orange Cash. Il n’y a aucune action particulière à effectuer côté commerçant si ce n’est être en possession de ce type de TPE.

En France, selon les derniers chiffres publiés fin juillet 2015 par l’Observatoire du NFC & du sans contact, plus de 300 000 commerçants sont équipés d’un TPE sans contact (soit un quart du parc de TPE en France).

A l’étranger, Orange Cash est compatible avec tout TPE acceptant les cartes Visa sans contact.

Orange a également noué des partenariats, à travers toute la France, avec à titre d’exemple Relay, Picard, Paul et Ikea pour proposer aux utilisateurs des « bons plans ». La liste complète est disponible ici.

Fonctionnement

Enrôlement et chargement

Après téléchargement et installation de l’application Orange Cash, l’utilisateur doit créer un compte en y enregistrant le numéro de sa carte bancaire. Un compte prépayé sera ainsi associé à son compte. L’utilisateur doit ensuite crédité ce compte du montant de son choix. Pour le chargement/rechargement, 3 alternatives s’offrent à lui :

  • par carte bancaire, en utilisant celle pré-enregistrée dans l’application
  • par virement
  • par coupon recharge présent dans l’application

L’utilisateur est prêt à réaliser un paiement NFC. Aucun document à signer.

A noter : chaque rechargement par carte bancaire est facturé 0,79 € à l’utilisateur ! Les autres modes de rechargement sont gratuits.

Acte de paiement

L’acte de paiement est simple puisqu’il suffit d’approcher son téléphone du TPE d’un commerçant (sous réserve que ce dernier possède un TPE NFC et soit partenaire de l’opération).

Comme tout paiement sans contact en France, une transaction avec Orange Cash ne peut excéder 20 euros. Au-delà de ce montant, Orange Cash exige un code (l’équivalent d’un code PIN que l’utilisateur choisit lors de son inscription) pour authentifier le porteur et initier la transaction avec le TPE du commerçant.

Ce service possède les avantages et les inconvénients des systèmes reposant sur un compte prépayé… A chacun de juger selon ses préférences et habitudes (meilleurs contrôles des dépenses, nécessité de recharger, etc.).

Une implémentation du modèle SIM-centric

D’un point de vue technologique, le choix fait par Orange diffère de ceux d’Apple/Google/Samsung. Bien que tous ces services exploitent la technologie NFC pour échanger des données sans contact, les choix d’architecture diffèrent entre les modèles SIM-centric et HCE. En effet, de par son rôle d’opérateur téléphonique, Orange est propriétaire des cartes SIM et peut donc les exploiter en tant que Secure Element (SE). Orange Cash fonctionne ainsi sur un modèle SIM-centric.

Etant donné que l’application Orange Cash s’appuie sur un compte prépayé, le numéro de la carte bancaire du porteur n’est pas communiqué au commerçant. Le numéro échangé est celui d’une carte Visa numérique associée au compte prépayé. Orange a retenu les sociétés Wirecard AG et Oberthur Technologies : Wirecard s’occupant de la gestion des comptes prépayés et des cartes Visa numériques et Oberthur Technologies jouant le rôle de tiers de confiance (Trusted Service Manager) pour intégrer les données de cette carte dans la carte SIM du téléphone.

L’enjeu pour Orange ? Imposer sa solution en France vis-à-vis de la concurrence déjà en place (Fivory par exemple) avant l’arrivée d’Apple Pay, Android Pay voire Samsung Pay en 2016. La course contre la montre a débuté.

Advertisements
Cet article, publié dans Equipement, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Orange Cash : le paiement mobile en France par Orange

  1. Thomas H dit :

    Bonjour,
    Cela fait beaucoup de conditions d’utilisation. Et-ce que cela ne va pas entraver le déploiement et l’adoption du système par les utilisateurs ?

    Dans votre article, vous dites qu’Orange Cash a signé des partenariats avec des enseignes. Côté commerçant, il faut donc avoir signé un accord pour accepter ce type de paiement ou au contraire la présence d’un TPE sans contact permet à l’acheteur d’utiliser Orange Cash?

    En outre le choix du pré-paiement pour imposer sa solution avant l’arrivée d’Apple, Samsung et Android, sera-t-il le bon? Je pense à l’existence de frictions importante liées à ce type de paiement. Par exemple quand on s’aperçoit que son solde du orange cash est insuffisant pour régler une transaction.

    • Jérémy dit :

      Bonjour,

      Les partenariats signés entre Orange et les enseignes portent uniquement sur les « bons plans » proposés. Par exemple, Ikea vous rembourse 5 € sur vos achats effectués avec Orange Cash. La liste complète est accessible ici : http://orangecash.orange.fr/bons-plans.

      Le service est utilisable sur tout TPE sans contact. Il n’y a aucune action particulière à effectuer côté commerçant si ce n’est être en possession de ce type de TPE. J’ai mis à jour l’article et corrigé les imprécisions.

      Je vous rejoints sur le fait que le pré-paiement n’est pas la panacée mais Orange avait-il le choix sans passer un seul accord avec une banque française ? Un regret : que l’opération de rechargement par carte soit facturée. La gratuité de ce service (ou au moins lors des premiers rechargements) aurait été signe fort donné par Orange et sa volonté de faciliter l’acte de paiement. Ici, on tombe dans le « payer-pour-payer ».

      Jérémy

  2. simon dit :

    Bonjour,

    Ce message est un complément pour l’auteur de l’information sur Orange Cash, mais aussi pour tous les lecteurs.

    Déjà bravo pour le site, j’aime la technique et comprendre le fonctionnement, grâce à votre site, j’ai pu parfaire mes connaissances dans le fonctionnement de notre système monétique.

    Orange Cash je l’utilise depuis 1 an déjà sur un Windows Phone (Nokia Lumia 1020).
    Le produit est depuis 1 an généralisé à toute la France, mais la communication n’avait pas été effectuée, mais cela était parfaitement fonctionnel, sous réserve d’avoir un mobile acheté chez Orange, ayant conservé la version logicielle d’Orange et une carte SIM compatible NFC.

    Lors d’un paiement, l’AID présenté est le A000000003101045047701.
    Les terminaux sans exception font un appel en banque, et pour les plus anciens un « retour socle » afin de finaliser la transaction, la rapidité de paiement est donc clairement réduite à comparé du service de Sans Contact apposé sur une carte bancaire classique ou sur des applications gérées par les banques (Crédit Mutuel et BNP pour Windows Phone par exemple).

    Lors de l’ouverture du compte Orange Cash, un IBAN personnalisé est créé tiré sur Wirecard Bank Allemagne, et permet de recevoir des virements sans apposer de référence lors du virement, il est individuel, cela est clairement pratique pour ceux qui souhaitent remplacer une carte prépayée par ce service, le chargement par virement prend maximum 24h, mais dans mes 14 virements, tous furent crédités le lendemain à 12h.
    Si le chargement se fait via une CB enregistrée dans l’application, il faut ajouter 0.79EUR de frais et cela peut importe le montant.

    Globalement, cela fonctionne très bien, les terminaux de paiements indiquent au delà de 20EUR qu’il est nécessaire de saisir le code sur le mobile, puis ils affichent de présenter à nouveau le mobile, l’application réagit très bien, et elle est compatible avec le verrouillage du mobile, de façon à ce que si le mobile est verrouillé, aucun signal NFC pour le paiement n’est émis, donc pas de possibilité de scanner les données ou de faire par erreur un paiement 🙂

    Il y a pour le moment des problèmes avec les commerçants qui ont leur contrat d’acceptation auprès de la Banque Populaire, peut importe le modèle du terminal, lorsqu’il y a un paiement supérieur à 20EUR, l’usagé essuie immédiatement un refus sans même qu’il soit invité à entrer le code pour le paiement sur son mobile, et cela concerne tant le paiement « automatique » que le paiement « manuel » via l’application.
    Le service client travail depuis plusieurs mois (selon leurs dires) avec VISA afin de solutionner ces incidents, mais à la date d’hier, le BUG est toujours en cours.

    A l’exception de ce BUG, le service est vraiment bien pensé, et le commerçant peut créditer à nouveau une transaction, le fonctionnement est similaire en tous points à une carte prépayée ou une carte electron, et l’AID indique juste « VISA ».

    Le seul point à vérifier, c’est que le commerçant accepte de base le Sans Contact, il n’y a pas de paramétrage spécifique pour accepter le mobile s’il accepte déjà ce mode de règlement au travers des cartes.

    • Jérémy dit :

      Bonjour,

      Un double merci pour les encouragements et pour ce très intéressant et complet retour d’expérience !
      J’en profite pour vous poser quelques questions complémentaires :
      – Avez-vous pu tester le paiement à l’étranger sur un TPE compatible ?
      – Conseillerez-vous ce service et dans quelle mesure vous lui trouvez un avantage par rapport à une carte bancaire sans contact ?
      – A l’usage, la nécessité de recharger régulièrement le compte prépayé peut-il être perçu comme un inconvénient ?
      Merci.

      Jérémy

      • simon dit :

        Bonjour Jérémy,

        « Avez-vous pu tester le paiement à l’étranger sur un TPE compatible ? »

        J’ai eu l’occasion de testé Orange Cash hors des frontières de l’hexagone, plus précisément au Canada, au Luxembourg et en Allemagne.
        Le paiement sans contact a des limites qui sont différentes dans certains pays mais dans tous cela a fonctionné, parfois en automatique, et parfois il fût nécessaire de passer en « manuel ».

        L’application a 2 modes de fonctionnement, l’automatique, en gros en dessous de 20EUR le paiement se fait sans la lancer et sans code, et au delà de 20EUR elle se lance et il faut saisir le PIN sur l’application et présenter à nouveau le mobile.
        L’autre mode est le manuel, en clair, on lance l’application et on fait un appuie long sur « PAYER » et l’application va demander le PIN en laissant 30 secondes pour présenter le mobile afin de finir le paiement, dans ce second mode, même les paiements de plus de 20EUR passe en une fois, et j’ai du utiliser ce mode manuel au Canada car l’équipement ne gérait pas l’attente du mode automatique à savoir saisir le code et représenter le mobile à nouveau pour un paiement de plus de 20EUR.

        « Conseillerez-vous ce service et dans quelle mesure vous lui trouvez un avantage par rapport à une carte bancaire sans contact ? »

        Personnellement, ma VISA Premier fût fabriquée par le Crédit Mutuel sans le mécanisme NFC (à ma demande, et ce ne fût pas chose facile d’avoir aucun dispositif NFC sur la carte), mon soucis étant que même inactif, le NFC va continuer de répondre à un signal l’invitant à dialoguer avec lui, donc j’ai vu en Orange Cash la possibilité de maîtriser ce signal et de choisir quand est-ce qu’il doit répondre, et quand est-ce qu’il doit être inhibé (bien que cela soit automatique quand le téléphone est verrouillé).

        On gagne sur la praticité, par exemple, j’ai fait de nombreux parc d’attractions et dans ces endroits, vous avez toujours votre mobile avec vous pour faire les photos, et on veut un encombrement minimum pour ne pas perdre ses clefs ou autres…
        Avec Orange Cash j’ai pu payer presque partout (certains n’ont pas le NFC sur tous les terminaux) et je n’avais pas besoin de surveiller ma carte ou contrôler que je ne l’ai pas perdue, sur moi je n’avais aucun papier d’identité, juste mon téléphone et la clef de ma voiture… J’ai trouvé cela pratique.

        Il faut garder cependant à l’esprit qu’il y a un inconvénient à une CB pour le paiement Sans Contact, la CB l’autorisation se fait hors ligne généralement, et on obtient la finalisation de la transaction en moins de 2 secondes, l’impression du ticket est plus longue que l’accord de paiement 🙂 avec Orange Cash, l’autorisation est « en ligne » et donc plus longue selon le moyen de connexion du terminal, et vraiment plus longue s’il faut un retour socle car le terminal n’est pas autonome.

        Ce point la est le principal inconvénient qu’il y a à Orange Cash.
        Ceux qui ont besoin d’extraits de comptes ou autres car ils aiment tout conserver seront aussi déçus, car seule l’application permet de consulter l’historique des transactions, aucune extraction des données n’est possible.

        « A l’usage, la nécessité de recharger régulièrement le compte prépayé peut-il être perçu comme un inconvénient ? »

        Cela va dépendre de la politique de gestion du client, le rechargement par CB (moyennant 79cts) est vraiment simple, en gros, vous lancez l’application, vous cliquez sur recharger, vous sélectionnez le montant allant de 5EUR a 200EUR (de mémoire) vous validez, l’application indique le montant et les frais (ils sont fixes 79cts) et vous indiquez votre PIN pour confirmer le débit, et l’autorisation se fait sans autre action, et après 4/5sec les fonds sont sur Orange Cash et vous pouvez payer.

        Si on veut échapper aux 79cts ou si on a pas de CB/VISA/MC, alors il y a la solution du virement sur un IBAN nominatif, et la c’est 1 ou 2 jours pour avoir les fonds, perso je ne charge que par CB, j’ai essayé une fois l’IBAN pour tester mais c’est tout.

        Donc personnellement aucun inconvénient, les 0.79EUR c’est toujours moins qu’une carte classique dans une banque.

        Personnellement, je suis satisfait d’Orange Cash, les débuts (je parle de septembre/octobre 2014) c’était vraiment chaotique, on essuyait des refus de paiements chez les commerçants, un jour ça marchait, le lendemain cela ne marchait plus, on avait des messages d’erreurs indiquant que le centre d’autorisation ne peut pas être contacté, des refus systématiques dès qu’on dépassait 20EUR…
        C’était vraiment compliqué, mais ça permettait du coup de ne plus stresser quand un ticket Abandon Débit sortait, j’avais eu une fois dans le passé un tel ticket j’étais gêné en caisse, Orange Cash avec ses BUGS m’a soigné de cette gêne 🙂

        Depuis mars de cette année les anomalies s’étaient considérablement réduites, et depuis juillet, à par sur les terminaux de paiement Banque Populaire tous fonctionnent dans le mode automatique et demandent bien de présenter une seconde fois le mobile au delà de 20EUR pour finir la transaction.

        Les commerçants sont souvent étonnés car ils n’ont pas d’autres clients qui payent ainsi mais trouvent effectivement cela pratique, et s’accordent sur le côté sécurisé du fait que la transaction ne s’initialise même pas dès lors que le téléphone n’est pas déverrouillé.

        Au quotidien je suis à 2/3 transactions, et un peu plus le vendredi soir et samedi soir 🙂

        A+
        Simon

      • Jérémy dit :

        Bonjour Simon,
        Merci pour ce retour détaillé et instructif.
        J’ai eu depuis connaissance d’autres retours d’expérience utilisateur qui sont, comme le vôtre, très positifs. Orange a visiblement sorti un produit de qualité. Tout dépend désormais de la communication qui sera mise en place et de savoir si le nombre d’adhésions permet d’atteindre une taille critique. Orange élargit petit à petit la liste des téléphones compatibles.
        Jérémy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s